Le puits canadien : ventiler sa maison naturellement

Qu’il soit canadien ou provençal, le puits climatique reste un mode de ventilation encore méconnu en France. Pourtant, elle présente bien des avantages. Tout comprendre dans notre dossier.

Le puits canadien ou provençal est un système géothermique “passif”. Il utilise l’énergie présente dans le sol, à proximité de la surface, pour chauffer ou refroidir l’air ambiant d’un bâtiment. Le principe est de faire circuler l’air neuf de ventilation, dans un conduit enterré grâce à un ventilateur. Il est ensuite insufflé à l’intérieur du bâtiment.

Le puits climatique s’appelle “canadien” lorsqu’il réchauffe l’air au cours de son parcours souterrain. Il est “provençal” lorsque l’air profite de la fraîcheur du sol pour refroidir et servir de climatiseur naturel. Pour une utilisation optimale, il est préférable d’installer ce type de puits dans des régions à climat continental. Là où les températures ont un important écart entre l’été et l’hiver (>20°).

Le puits canadien en détail

Pour une bonne mise en œuvre, il est préférable de disposer d’une surface importante et dégagée pour l’enfouissement du conduit, entre 1,5 et 3 mètres de profondeur.

Ensuite, la prise d’air se positionne à 1,10 mètre de haut, loin des sources de pollution (voirie) et de la végétation (pollen). De plus, elle faudra impérativement la munir d’un filtre et la couvrir d’un chapeau de protection afin d’éviter les infiltrations d’eau.

Advertisement

Le puits se compose de quatre éléments : l’entrée d’air neuf, le conduit, le système d’évacuations des condensats et un ventilateur.

L’autre élément extérieur du puits canadien est le conduit. Ce dernier se compose généralement d’un seul tube en matériau synthétique (PVC, polyéthylène, polypropylène souple ou rigide) de 30 à 50 mètres de long.

La mise en œuvre d’un puits canadien

La conception d’un puits canadien est complexe. C’est pourquoi, il conseillé de faire appel à un professionnel. Celui réalisera une étude thermique, qui permettra, entre autres, de déterminer le dimensionnement du puits.

Il est aussi nécessaire de prendre en compte plusieurs paramètres : nature du sol, localisation géographique, place disponible… La nature et la constitution du sol sont déterminantes. Ainsi, un sol humide sera plus conducteur, car il permettra de stocker et transmettre la chaleur au puits. La connaissance des caractéristiques du sol est primordiale surtout dans les régions à forte présence de radon. Pour contrer les risques sanitaires liés à ce gaz nocif, il faudra particulièrement soigner l’étanchéité de toute la structure.

Quelques précautions

Le conduit se pose parfois en méandre ou en boucle autour du bâtiment. Il est cependant recommandé de limiter le nombre de coudes, afin de minimiser les pertes de charge et de faciliter l’entretien (1 à 2 fois par an). De même, la pente du conduit sera comprise en 1 et 3 % pour favoriser l’évacuation de la condensation. Celle-ci favorise, en effet, le développement de germes et de bactéries. C’est pourquoi un système d’évacuation est obligatoire pour le bon fonctionnement du puits.

L’ultime élément constitutif du puits, le ventilateur, se choisit selon l’importance de l’installation. Enfin, durant l’intersaison, il faut de préférence déconnecter le puits grâce à un by-pass pour ne pas rafraîchir l’habitation.

Le puits climatique peut être une bonne alternative pour réduire l’énergie consacrée au chauffage en hiver et à la climatisation en été.

Attention au radon
Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle. Il provient de la désintégration de l’uranium et du radium présents dans la croûte terrestre. Il est présent partout à la surface de la planète et provient surtout des sous-sols granitiques et volcaniques ainsi que de certains matériaux de construction. Il représente le tiers de l’exposition moyenne de la population française aux rayonnements ionisants. (Carte de France disponible sur www.irsn.fr)
Advertisement
.

1 réflexion sur “Le puits canadien : ventiler sa maison naturellement”

  1. Bonjour, et merci pour cette information sur les puits canadiens. Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles il est bon d’avoir un puits pour une maison. Je pense que l’eau des puits est une bonne source pour fournir de l’eau propre à une maison ou un bâtiment.

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer