Les limites de l’isolation thermique par l’extérieur

Comme toute technique d’isolation, l’isolation thermique par l’extérieur a aussi ses limites. Sur maison neuve, l’ITE fait partie des paramètres du chantier dès le début, étudiée par des thermiciens, calculée et gérée cohérence. La situation peut être plus délicate en rénovation.

Des règles d’urbanisme en sa défaveur

Il y a des cas où l’ITE n’est pas la bienvenue ! Comme toute modification de façade, certaines restrictions réglementaires s’appliquent. Par exemple, sur des bâtiments classés, dans les immeubles frappés d’alignement ou sur les maisons en limite de propriété.

Dans ces cas-là, il est important de consulter les règles d’urbanisme. Il peut être utile également de rencontrer l’architecte des bâtiments de France.

Des travaux à confier à des pros !

Enfin, si l’isolation par l’intérieur peut être réalisée par un bon bricoleur, il n’en va pas de même pour l’ITE. Plus technique à mettre en place, elle nécessite des équipes formées et compétentes ; l’ITE étant une opération délicate, surtout si la façade n’est pas régulière.

Advertisement

Chaque point singulier doit faire l’objet d’une attention particulière (angles, encadrements de baies, appuis de fenêtres, seuils de portes…). Souvent formés par les fournisseurs de matériaux d’isolation (pare-pluie, isolants, connecteurs, scotchs et autres systèmes de fixation), les professionnels sont la garantie d’une ITE performante.

Les autres limites de l’isolation thermique par l’extérieur : techniques et financières

L’effet “meurtrière” : l’une des limites de l’isolation thermique par l’extérieur

Une des limites de l’isolation thermique par l’extérieur est la perte de luminosité. En rénovation, cette perte est liée, au niveau des ouvertures, à la surépaisseur des murs. Cela donne un effet “meurtrière” qui, s’il peut être rectifié en changeant les fenêtres ou en les déplaçant aux nus extérieurs de la façade, engendrera des travaux lourds.

Un coût plus élevé

C’est aussi la raison pour laquelle une ITE est plus chère au moment de l’investissement (même si elle se rentabilise plus vite que de l’isolation intérieure). Le coût d’une sur-isolation varie entre 50 et 80 € / m2. Ces chiffres ne prennent pas en compte le ravalement de façade dans le cadre d’une rénovation. Ils sont à comparer à ceux d’une isolation par l’intérieur, généralement compris entre 20 et 40€/m².

Advertisement
Mireille Mazurier
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer