Des logements bois à Pantin pour l’écoquartier de la Gare

68 logements en structure bois vont sortir de terre à l’horizon 2025, à Pantin. Ils prendront place dans l’écoquartier de la Gare, aux côté d’une plateforme d’autonomie de 1100 m² environ.

Le bâtiment bois "Les pierres sauvages" comprendra 68 logements © REI Habitat

De son nom “Les Pierres Sauvages”, ce programme ne laisse en rien présager d’une structure bois. Prenant place dans l’écoquartier de la Gare de Pantin (93), ce bâtiment est baptisé ainsi en hommage à l’architecte Fernand Pouillon. C’est en effet le nom du roman de ce célèbre maître d’œuvre.

Le programme sera mené par le promoteur REI Habitat. Il comprendra :

  • une plateforme d’autonomie d’environ 1 100 m² SDP comprenant un centre municipal de santé et un service maintien à domicile ;
  • deux commerces de proximité ouverts sur l’Avenue d’environ 193 m² ;
  • un cabinet de santé pour professions libérales d’environ 160 m² SDP ;
  • 68 logements dont 33% de logements locatifs sociaux.

Pour ce programme à Pantin, les logements bois doivent être multi-fonctionnels. D’où, pour chacun, la possibilité d’un espace extérieur généreux conçu comme une véritable pièce en plus. En intérieur, le bois – matériau naturel et chaleureux – sera également omniprésent. Enfin, les espaces communs ont été pensés comme des lieux de rencontres et de convivialité. Un travail fin sur les toitures végétalisées a notamment été réalisé.

À Pantin, des logements bois performants et biosourcés

Le bâtiment bois "Les pierres sauvages" comprendra 68 logements © REI Habitat

Le projet vise une labellisation E3C2 et atteindra le niveau 2 du label biosourcé. Ce positionnement permettra à l’opération de tendre vers le Niveau Or de la démarche Bâtiment Durable Francilien.

Afin de valoriser les circuits courts et d’assurer la pérennité de la ressource, le bois utilisé sera d’origine française, issu de forêts labellisées PEFC.

D’un point de vue plus technique, le programme associe toutes les qualités du bois en structure – rapidité d’assemblage, chantier sec et puits à carbone – et de la pierre massive en façade – matériau noble et durable.

La volumétrie proposée sera propice aux apports solaires et à la ventilation naturelle. Ce point, ajouté à l’isolation biosourcée, permettra de réduire largement la consommation énergétique.

En sus, une opération de renouvellement forestier permettra de participer à la compensation des émissions de carbone résiduelles relatives à la construction et marquera un soutien supplémentaire auprès de la filière forêt-bois française.

Enfin, le réemploi des matériaux sera au cœur du projet via la filiale Remake de REI Habitat. Pour la réalisation de cette opération emblématique, REI Habitat s’est par ailleurs entouré d’un collectif projet, composé de Palast et Des Clics et Des Calques (architectes), Grue (paysagiste), Bérim (Bureau d’études) et Oxalis – Switch (accompagnateur BDF).

Advertisement

Ces différents acteurs partagent un objectif de livraison du programme, pour janvier 2025.

Advertisement
Advertisement
Claire Thibault
Suivez-moi
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer