Parquet : la vitrification du bois à l’honneur chez Plastor

Les méthodes de vitrification du bois de parquet font l’objet d’un prix remis par Plastor. Parmi plusieurs chantiers réalisés en 2020, l’entreprise spécialiste de l’entretien des parquets, a récompensé 4 parqueteurs pour leur savoir-faire. Détails.

Mettre en lumière le savoir-faire, la qualité du travail réalisé et les méthodes utilisées par les parqueteurs, tel est l’objectif des Trophées de la Vitrification Plastor.

« À travers cette récompense, Plastor distingue, parmi les chantiers réalisés en cours d’année (2020), les plus remarquables en termes de finition à la fois sur le plan technique et décoratif », explique l’entreprise, spécialiste des produits pour le traitement et l’entretien du parquet.

Pour cette 12e édition, quatre lauréats ont été récompensés pour la qualité du travail accompli avec les produits Plastor.

Le parquet bois des lodges du zoo de la Flèche ont fait l'objet de soins de vitrification © Plastor

Vitrification du bois de parquet : des lodges du zoo de la Flèche distingué

Le premier prix revient à l’entreprise Yannick Barrault, pour son intervention sur les parquets des lodges du Zoo de la Flèche (72).

Son entreprise, créée en novembre 2005 à Villaines-sous-Malicorne (72), prend en charge la pose, le ponçage, la vitrification en restauration, les réparations de lames cassées…

Pour ces lodges, « j’ai principalement posé du sapin et rénové du contrecollé chêne dans tous les types de pièces : chambres, espaces salle à manger, cuisine, salon, parfois salle de bains. J’ai utilisé l’huile AQUANAT® effet brut de Plastor après la pose pour parfaire l’aspect et la longévité du parquet », témoigne Yannick Barrault, gérant de l’entreprise.

Le gymnase Saint-Éloi dispose d'un parquet avec vitrification © Plastor

Le 2e Prix pour le gymnase de Saint-Éloi à Poitiers

Le 2e Prix récompense le travail de l’entreprise Les Sens du Bois (50) pour le chantier du gymnase Saint-Éloi à Poitiers (86). Gérée par Nicolas Tavares et Franck Jeuffrault, l’entreprise existe depuis 2009 et compte trois salariés. Sa spécialité : les rénovations de parquet.

« Nous avons obtenu le chantier du gymnase Saint-Éloi en répondant à un appel d’offre de la ville de Poitiers pour une rénovation de ses parquets sportifs. Les travaux ont duré deux semaines en juillet 2020, pendant les congés des scolaires et des clubs. Les 5 membres de l’équipe étaient mobilisés. On n’a absolument pas eu à cohabiter avec d’autres corps de métier, car il s’agissait uniquement de restaurer le plateau sportif, soit 1 265 m2 d’un parquet Junckers en Hêtre 2 frises. C’est un bois assez dur déjà densifié. Pour le ravoir, il faut l’attaquer assez fort aux grains 24 ou 36. Visuellement, l’ensemble semblait assez propre mais des zones de grisaillement commençaient à apparaître et certaines lames nécessitaient des réparations. En sous-couche, nous avons utilisé un PRIM’SO (primaire sans odeur) puis deux couches de PUR-T® Sport satin Plastor ».

Les tracés au sol ont constitué la spécificité de ce chantier, avec notamment un logo dont la forme était très délicate à réaliser.

« Cette pièce majeure au centre du parquet nous a pris 4 jours de travail car il fallait une coulure sèche, puis mettre le second pochoir pour la seconde coulure et ainsi de suite. Cette nouveauté nous a permis de découvrir les peintures de traçage Plastor qui semblent avoir une très bonne tenue. Nous avons également dû respecter les normes anti-glissance et choisir des vernis adaptés aux salles de sport », concluent les deux gérants.

3e prix de la vitrification du bois de parquet : deux ex-aequo

L’entreprise Potin Patrice (29) se distingue pour le chantier de l’Auberge du Vieux Château à la Roche Maurice (29). Elle est ex-aequo avec l’entreprise Les créations d’Olivier (57) pour le chantier de la salle de spectacle de Vic-sur-Seille (57).

Le parquet de l'auberge du Vieux Château a fait l'objet d'une rénovation avec vitrification © Plastor

Le parquet bois de l’Auberge du Vieux Château

L’Auberge du Vieux Château se trouve dans le village de La Roche-Maurice, au pied d’un château en ruine, près de Landernau, dans le Finistère nord. Les propriétaires voulaient refaire entièrement leur salle de restauration : plafond, murs, fenêtres, tout en gardant le parquet existant.

Patrice POTIN, gérant et spécialiste des travaux de pose et de ponçage de parquet bois, a réalisé la rénovation du parquet.

« La rénovation concernait une salle de réception avec un parquet en Chêne sur 200 m2. Pour une salle de restaurant qui accueillait aussi des thés dansants depuis plusieurs décennies, il y avait étonnamment peu de rayures mais le bois avait été décoloré par la lumière du soleil et de la lune. Mon intervention a pris une bonne semaine au cours de laquelle il a fallu aménager le temps et l’espace car certains corps de métier terminaient des finitions. Sur une surface aussi vaste, il faut veiller à limiter les reprises en calculant bien les temps de séchage. J’ai poncé l’ensemble plusieurs fois à la machine (50,80 puis 100), utilisé la sous-couche PRIM’SO et enfin appliqué le vitrificateur PUR-T®3 DUO Plastor ».

Advertisement

L’ensemble des travaux de la salle de restauration a duré entre 4 et 5 semaines.

Cette salle de spectacle entièrement rénovée dispose d'un parquet vitrifié © Plastor

La salle de spectacle de Vic-sur-Seille (57) – Entreprise Les créations d’Olivier (57)

Habituellement, l’entreprise Les créations d’Olivier intervient sur des chantiers privés. Lukas Olivier, gérant de l’entreprise, s’occupe avec son salarié, de toutes les opérations sur-mesure concernant le bois massif : entretien, pose, rénovation…

La salle de Vic-sur-Seille constitue une exception. Lukas Olivier explique : « On m’a invité à répondre à un appel d’offres que j’ai remporté. Il s’agissait de coursives en Hêtre sur une surface de 240 m: une circulation de 40 m2 à l’étage et deux fois 100 m2 (25 x 4 de large) dont les parquets existants étaient très abîmés.»

Ce projet comportait deux contraintes majeures : composer avec des maçons qui travaillaient la pierre, et des peintres. Le chantier était également très peu chauffé, ce qui a donné lieu à quelques soucis de dilatation, d’autant que les travaux se sont déroulés tout le mois de janvier.

« Nous avons commencé par un ponçage très fort avec un grain à 40 et une fois que le parquet a été propre, nous sommes montés petit à petit jusqu’aux finitions au grain 120.  Nous avons utilisé le colmateur de fond de Plastor puis vitrifié avec deux couches de vernis PUR-T®3 DUO adapté aux forts passages. Ce vernis est idéal pour les salles de spectacles à trafic intensif et pour les essences très dures comme le Hêtre ».

Advertisement
Advertisement
Claire Thibault
Suivez-moi
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer