Architecture Bois Magazine – Infos sur la construction et maisons en bois.

Une maison écologique en ossature bois dans les Hautes-Alpes

En février 2016, moins d’un an après le début des travaux, Bettina et Guy ont posé leur valise dans cette grande maison écologique en ossature bois de 230 m², ajoutant au village de Chaillol (05) trois chambres et une table d’hôtes. “ Au chant du Riou ” est le nom qu’ils ont choisi pour baptiser ce lieu où les voyageurs sont les bienvenus.

Une maison écologique en bois comme maison d’hôtes

Maison écologique en ossature bois - Au chant du Riou

Chaillol est un village de montagne situé aux portes du Parc National des Écrins, dans les Hautes-Alpes. Le village culmine à 1 600 mètres d’altitude, entre Gap et Orcières Merlette.

C’est ici, à quelques minutes de la station de ski de Saint-Michel de Chaillol, que le couple a décidé de faire construire cette grande maison écologique en ossature bois et maçonnerie, de type T5. Le chalet comprend un hébergement d’hôtes, le logement des propriétaires, un garage et une cave. Chambres et table d’hôtes pour les dix prochaines années, le couple souhaite ensuite réinvestir le rez-de-chaussée pour couler des jours heureux à l’âge de la retraite.


Un projet peu fréquent dans la région

Tout a donc été conjugué au présent et au futur. Bettina et Guy ont confié leur projet à l’architecte François-Xavier Ribot et à des artisans en contrats d’entreprise avec l’objectif d’une labellisation “ Passivhaus ”.

Maison écologique en ossature bois - Au chant du Riou

« Une maison passive est une habitation dont la consommation en énergie de chauffage est basse et ne dépasse pas les 15 kWh par m² et par an », explique le couple qui s’est longuement documenté sur le sujet.

En amont et pendant toute la durée du chantier, le couple a été très à l’écoute des conseils reçus par les professionnels présents au salon Passi’Bat, ceux de l’association Maison Passive France et de chez Fil d’Air.

Leur présence quotidienne sur le chantier a permis de garder un œil sur chacune des étapes de la construction. « La construction de maisons passives est assez peu représentée dans la région. Les professionnels, notamment en lot séparé, ne sont pas engagés de la même façon dans une démarche visant la labellisation. C’est pourquoi, le soir, il nous a fallu mettre la main au chantier… », déplore Guy autant qu’il se réjoui de l’investissement engagé par bon nombre d’artisans.


Une maison labellisée “Passivhaus”

Après 10 mois de travaux au cours desquels ont aussi été réalisés les aménagements extérieurs, leur chalet de 230 m², a reçu le label “Passivhaus”. Le couple est très fier : « Grâce à une bonne isolation thermique en laine de bois, à la ventilation de l’air, à l’énergie solaire, le chalet conserve une température ambiante douce, les mois les plus froids comme les mois les plus chauds ».

D’architecture assez simple, en forme de “ L ”, leur maison a été parfaitement orienté vers le sud, avec des vues dégagées du sud-est au sud-ouest, pour engranger naturellement un maximum d’énergie solaire. Le niveau principal en rez-de-chaussée est en ossature bois avec un bardage en mélèze. Il renferme un accueil, les trois chambres d’hôtes et l’espace de vie. Le rez-de-jardin, en maçonnerie traditionnelle recouvert d’enduit, abrite le logement du couple, le garage et la cave avec le local technique.


La cohabitation est facile, les vues sont dirigées sur le jardin, le confort est absolu…la devise du couple autour du “ bien-être ” est respectée.


FICHE TECHNIQUE :
Architecte : François-Xavier Ribot
Constructeur : Corps de métiers représentés par les artisans
Localisation : Chaillol (05 – Hautes-Alpes)
Année de construction : 2016
Surface habitable : 230 m²
Système constructif : Sous-sol béton et briques 4G + RDC et étage en ossature bois
Prix : 430 000€ (hors aménagements paysagés)
Isolation : Dalle sous-sol en béton (120 mm) : Mousse de polyuréthane (200 mm) + chape pour carrelage // RDC : Poutrelles / hourdis en polystyrène (300 mm) + dalle béton (50 mm) + mousse de polyuréthane (90 mm) + chape pour carrelage
Plancher étage en bois OSB : Laine de bois compressée (200 mm)
Murs (sous-sol) : Briques 4G + béton banché
Murs (RDC + étage) : Ossature bois avec laine de bois (140 mm) + OSB (18 mm) + ITE (80 mm) + ITI (120 mm)
Toit : Laine de bois (360 mm) + Agepan (22 mm) + ouate de cellulose en combles perdus (500 mm)
Cloisons (intérieur bois) : Laine de bois
Revêtement : Enduit + bardage en mélèze
Chauffage / ENR : VMC double flux Paul Novus 450, chauffe-eau solaire, photovoltaïque 3kWc, chaudière Pellematic d’Ökofen 8kW, sèche-serviettes

Les derniers articles par Rédaction Architecture Bois Magazine (tout voir)
Retour haut de page

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer