La maison NUBUQNU, une maison écologique passive

Le projet est situé dans un hameau rural de Haute-Normandie, en France. La parcelle d’une superficie d’un hectare est de forme rectangulaire, légèrement en pente dans sa longueur. C’est un ancien pâturage délimité par de hautes haies et une hêtraie centenaire au nord-ouest, vestige d’un clos-masure, typologie locale d’une cour de ferme entourée par un rideau d’arbres.

Une maison écologique passive


Les propriétaires, amateurs de jardins, ont acquis ce terrain il y a 15 ans dans le but de le transformer en parc arboré et de préserver la grande hêtraie. Il est aujourd’hui très planté avec une grande variété d’espèces et des arbres rares. La végétation du parc arrivée à maturité, les propriétaires, qui vivaient jusqu’alors dans une chaumière située à quelques mètres, ont désiré s’y installer. Le projet a été conçu afin d’offrir des vues multiples et croisées sur la végétation. Volume compact à la présence discrète, la maison est implantée au milieu de la parcelle, suivant l’orientation du terrain et des bâtiments avoisinants.

Le plan est composé d’une somme de pièces de la même dimension dont l’affectation peut changer selon les besoins. Certaines sont complètement ouvertes sur les autres, propices aux activités communes. D’autres se ferment au moyen de portes coulissantes qui, s’encastrant perpendiculairement aux ouvertures de la façade, permettent d’étendre le champ visuel de chaque espace.

Au rez-de-chaussée, une terrasse couverte organise les espaces principaux de la vie commune: salon, salle à manger et cuisine, favorisant les vues en diagonale et la transparence intérieur-extérieur.

Advertisement

À l’étage

A l’étage, les chambres et les terrasses généreuses offrent des vues dirigées sur le grand paysage des vallées voisines.L’escalier, large et disposant d’un palier intermédiaire donnant sur une fenêtre intérieure au rez-de-chaussée, est davantage qu’un simple lieu de passage, c’est un espace à part entière. La structure est composée de murs à ossature bois et de planchers en bois massif. La trame structurelle des montants d’ossature définit la position des cloisons et le calepinage de la façade de manière exacte.

Les murs ont été préfabriqués en atelier, incluant le soufflage de l’isolation en ouate de cellulose de 220mm entre montants et la pose des menuiseries. Ils ont été montés sur place en une seule journée, ce qui a permis de minimiser l’impact du chantier sur le jardin.
Les planchers sont en dalles en bois massif de 120mm d’épaisseur et 8m de long, couvrant la portée de la maison. Laissées visibles à l’intérieur, elles ont une face rainurée qui permet de dissimuler les joints entre chaque dalle et d’améliorer l’acoustique des espaces.

Une ouverture extérieure

La maison dispose de peu d’ouvertures mais de grande taille et s’étendant sur plusieurs pièces. Les menuiseries mixtes à dormant en bois et ouvrant en aluminium sont situées pour la plupart au nu de la façade et s’ouvrent sur l’extérieur. Pour établir une hiérarchie des espaces, certaines pièces disposent d’une lumière filtrée. Dans ce cas, les menuiseries, dissimulées derrière des filtres en bois, s’ouvrent vers l’intérieur. Le garage bénéficie de lumière naturelle grâce à une paroi translucide en polycarbonate placée derrière un filtre en bois.

En façade, le bardage en mélèze à couvre-joint, est conçu pour pouvoir résoudre différentes configurations (parties opaques, ouvertures filtrées, garde-corps) avec une même solution. Afin d’assurer un grisaillement homogène, il a été traité en atelier au sulfate de fer.

Une bonne isolation

Une très bonne isolation associée à un plancher chauffant basse température au rez-de-chaussée et une ventilation double-flux confèrent à la maison des performances thermiques proches d’une construction passive. Les pièces principales ne comportant pas de faux-plafond, le réseau de ventilation a été incorporé dans des planchers techniques. Une pompe à chaleur air-eau alimente à la fois le plancher chauffant et le ballon d’eau chaude sanitaire. Un poêle à bois vient compléter l’ensemble pour l’agrément. Les eaux de pluie du toit-terrasse haut sont récupérées pour les sanitaires et l’arrosage du jardin.

Advertisement

En savoir plus

Advertisement
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer