Une maison suisse en ossature bois, labellisée Minergie-P

Cette maison suisse en ossature bois se situe à Mont-sur-Lausanne. La relation entre bâtiment et environnement sert ici de ligne conductrice au projet, réalisé par l’architecte Tomas Mikulas, en Suisse. Labellisé Minergie-P, ce dernier démontre que la complémentarité entre le bois et le béton offre de grands services.

La complémentarité du bois avec le béton

Le béton et le bois sont complémentaires. Le premier se caractérise par ses performances statiques et sa capacité de mise en œuvre dans un environnement humide. Le second pour son côté chaleureux et son bilan écologique favorable. Ainsi, techniquement, le béton constitue le soubassement et le socle de la maison. Tandis que le bois sert pour la superstructure et le couronnement.

Les deux étages supérieurs sont faits en ossature bois. Il s’agit d’une structure semi-préfabriquée en usine. Composée de poteaux et d’un solivage, celle-ci a été assemblée sur place et de manière traditionnelle.

La maison ossature bois permet d’avoir un chantier propre. Mais aussi, une grande rapidité de montage, grâce à la généralisation de la préfabrication des murs en usine.

Advertisement

Les façades arrivent sur le chantier sous forme de panneaux préfabriqués.

L’enveloppe de cette maison suisse en ossature bois

Autour de l’ossature et de l’isolation principale, on a posé en usine des panneaux de fibres de bois, soit 240 mm de laine de verre.

Ces derniers forment un coupe-vent de 120 mm sur la face externe et les panneaux en bois à lamelles orientées (OSB) font à la fois office de contreventement de la structure et de barrière pour la vapeur.

La pose des couches de finition internes et externes s’effectuent aussi sur le chantier. A l’intérieur, cela correspond au lattage permettant de fixer les plaques de Fermacell® (panneaux composés de gypse et de bandes de papier recyclés), et, à l’extérieur, les lames de bois du revêtement des façades recouvrent un second lattage formant un vide ventilé.

Le décalage dû à la différence d’épaisseur des matériaux est comblé par la pose d’un profilé métallique qui permet de soutenir la structure, en porte-à-faux par rapport au béton.

Pour le reste de cette maison suisse en ossature bois, il s’agit d’assemblages traditionnels de la charpente contemporaine, avec essentiellement des clous, vis et entailles à mi-bois. A l’intérieur, le bois n’est apparent qu’à certains endroits : les pièces de structure, les plafonds et les escaliers. La présence de ce matériau naturel est un plus en matière d’ambiance intérieure et de qualité de vie dans la maison.

Comme la plupart des constructions en bois de la région, la structure de la maison est en épicéa. En fonction des pièces et des aménagements, ce matériau s’utilise sous différentes formes.

Advertisement

Massivement pour le solivage ou en lamellé-collé pour les poteaux et les poutres principales, ou encore sous la forme de lames larges pour le plafond du rez-de-chaussée ainsi qu’en panneaux multiplis pour le plafond des combles.

Quelles sont les exigences du label Minergie-P pour l’isolation et l’étanchéité de cette maison bois ?

Advertisement
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer