Double JEU

L’extension de 24 m² apporte un charme supplémentaire à cette maison située à Bauné. Construite en ossature bois, elle forme un vif contraste avec le tuffeau ancien et créé un dialogue entre le classique et le moderne. 

Quand on parle de maison de bourg, on imagine tout de suite une habitation historique. L’histoire que raconte cette maison est bien différente depuis la construction de son extension en ossature bois epicéa. Placée entre deux propriétés mitoyennes, elle est la seule entrée permettant d’accéder au terrain. Avec une façade entièrement constituée de baies vitrées, l’extension est lumineuse et représente une vraie ouverture sur son jardin au sud. Des fenêtres de toit ont été disposées au raccord sur l’existant pour restituer la lumière naturelle aux pièces existantes. L’orientation plein sud du nouveau volume permet de bénéficier des apports solaires passifs en hiver, intégrant les principes du bioclimatisme. À l’inverse, en été, une casquette permet d’éviter les surchauffes estivales. L’isolation a été renforcée conformément à la réglementation en vigueur, à savoir R = 8,5 m² K / W en toiture et R = 4,5 m² K / W en mur ossature bois.

Bien protéger son extension

L’isolation est composée de laine de verre à raison de 120 mm dans les murs et 240 mm en toiture. En complément est ajouté de la laine de roche afin de renforcer ce confort. Le vitrage ouest est lui protégé par les bâtiments voisins qui font office de masques. La chape, le carrelage et la maison existante viennent également apporter de l’inertie à la partie bois. Les travaux auront duré cinq mois. Cette extension, véritable dialogue entre le bois et le tuffeau offre à la maison une certaine réorganisation intérieure ainsi qu’une source de lumière naturelle supplémentaire.

FICHE TECHNIQUE :

Architecte* : DESArchitecture
Localisation : Bauné (Maine-et-Loir)
Année de construction : 2010
Surface habitable : 23,72 m²
Système constructif : ossature bois épicéa
Prix : 39 230 € HT
Isolation : Dalle : panneaux en mousse de polystyrène extrudé 60 mm (R = 2.1 m² K / W) // Murs : laine de verre 120 mm + 45 mm (R = 4.35 m² K / W) // Toit : laine de verre 240 mm + laine de roche 80 mm (R = 8.05 m² K / W)
Revêtement : Douglas hors aubier sans traitement // Type de pose : clin horizontal // Type de finition : lasure
Chauffage / ENR : Chaudière existante

Les occultations des vitrages sud (façade et toiture) sont réalisées par des volets roulants placés à l’extérieur. © E. Samson / S. Daburon
La nouvelle extension se confond parfaitement avec l’ancienne partie de la maison © E. Samson / S. Daburon
L’extension devient la seule entrée permettant d’accéder au jardin. © E. Samson / S. Daburon
La façade de l’extension façade est entièrement vitrée pour créer un dedans/dehors. © E. Samson / S. Daburon
La porte sur le côté permet d’accéder à l’autre partie du terrain. © E. Samson / S. Daburon
Une protection démontable est mise en place pour protéger la terrasse du soleil. © E. Samson / S. Daburon
L’extension est protégé par la façade des autres maisons. © E. Samson / S. Daburon
L’extension a été aménagé en salon. © E. Samson / S. Daburon
Contrairement à la nouvelle extension l’ancienne partie de la maison est assez sombre. © E. Samson / S. Daburon
Ses trois ouvertures permettent à l’extension d’exploiter au mieux la lumière naturelle. © E. Samson / S. Daburon
Son bardage en douglas sonne tout son charme à l’extension. © E. Samson / S. Daburon
Les fenêtres au plafond éclairent l’extension mais aussi le cœur de la maison. © E. Samson / S. Daburon

Texte : Roseline Benon

Photo de une : E. Samson / S. Daburon

Source : Architecture Bois magazine n°76