Salon du logement neuf Bordeaux

Salon du logement neuf

Après l’annulation de son édition d’avril, le salon du logement neuf reprend ses droits, allées de Tourny, pour son édition automnale. Dans un contexte immobilier marqué par une forte demande, les professionnels présenteront une offre conséquente et des conseils pour acquérir un bien neuf.

Le mouvement social des gilets jaunes avait eu raison de l’édition printanière du salon du Logement neuf. Organisé par la Fédération des promoteurs immobiliers de Nouvelle-Aquitaine, l’événement est reprogrammé pour cet automne, du 27 au 29 septembre. Les futurs acquéreurs, primo, secondo-accédants et investisseurs découvriront 200 programmes et 4 000 logements neufs, en cours à venir. L’espace d’exposition se déploie sur 2000 m², à ciel ouvert.

Le salon permet également de se renseigner sur toutes les étapes de l’acte d’achat. Il dévoile aussi les nombreux avantages (Prêt à Taux Zéro, TVA réduite à 5,5%, Loi Pinel) et garanties (parfait achèvement, biennale, décennale et assurance dommages-ouvrages) d’un bien immobilier neuf.

Deux dispositifs spécifiques, à l’échelle régionale, complètent les aides financières nationales : le Passeport 1er Logement de la Ville de Bordeaux et le Prêt 0% de Bordeaux Métropole.

Le marché du logement neuf ralentit

La ville, toujours très dynamique et plébiscitée, connaît des volumes de vente élevés au 1er trimestre 2019 : près de 1 300 soit 11,5% de plus qu’au 1er trimestre 2018). Cependant, ces trois premiers mois sont également marqués par un fort ralentissement des mises en vente (seulement 860, soit moitié moins qu’il y a un an), avec un des niveaux les plus bas observés jusqu’ici. De fait, l’offre commerciale qui avait progressé en 2018 est en baisse (environ 4 030 logements), représentant aujourd’hui 9 mois de stock.

Selon la fédération, « cette baisse de l’offre a deux explications : depuis un an, nombre de communes accordent moins de permis de construire, du fait des élections municipales de 2020 et de l’élaboration des PLUi, et lorsque les permis sont obtenus, les projets sont plus difficiles à faire aboutir, pour des raisons liées aux coût de travaux, à la disponibilité des entreprises ou aux recours contentieux ».

Au cours de ce début d’année, le marché a été nettement porté par les investisseurs (58% des ventes), plus nombreux que l’an passé à la même période (+16%), mais en retrait par rapport au 4e trimestre 2018. Par ailleurs, les propriétaires occupants sont également présents avec près de 540 ventes soit 4,5% de plus que l’année dernière. Enfin, les prix à la vente stagnent comparativement au trimestre précédent en se maintenant autour de 4 070€/m² alors que l’offre est à la hausse à 4 135€/m², soit +40€/m² en un trimestre.

Plus d’informations : www.salonlogementneuf.com

Retour haut de page