Acheter sa maison bois en 2022

Acheter sa maison bois en 2022, est-ce toujours le bon moment ? Analyse du marché face à la crise sanitaire, nouvelle réglementation, prêts immobiliers et aides de l’État, on vous explique comment acquérir le bien de vos rêves, en bois bien sûr !

La maison bois : un habitat d’avenir

Le marché de la construction bois reste pour l’heure un marché d’avenir, soutenu par les objectifs d’atteinte de neutralité carbone à l’échelle française et européenne.

Sur la dernière période officiellement étudiée (2020), la part de la construction bois dans le marché du logement s’établissait à 6,5 % contre 6,3 % en 2018. À noter que ces chiffres englobent les maisons individuelles en secteurs diffus et groupés mais aussi les logements collectifs. La part de marché des extensions bois s’élevait, pour sa part, à 30,5% en 2020, en progression par rapport à 2018 (27,5%).

Une maison bois aux dernières normes, plus exigeantes

Acheter une maison bois en 2022, c’est bénéficier de tous les avantages d’une maison aux dernières normes constructives. En effet, au 1er janvier 2022, la nouvelle réglementation RE2020 entre en vigueur. Si elle n’est pas dédiée exclusivement aux maisons bois, elle y est pourtant très favorable.

Construire une maison bois RE2020 © Pixabay

En effet, cette réglementation n’est pas que thermique, contrairement à la précédente RT2012. Elle intègre la notion de l’impact carbone d’un bâtiment sur l’ensemble de son cycle de vie. En d’autres termes, chaque élément d’une maison est passé à la loupe, pour déterminer son impact, au moment de sa fabrication, lors de son utilisation puis lors de sa fin de vie (recyclage, réemploi). L’ambition est de créer des nouveaux logements, plus respectueux de l’environnement.

Les matériaux biosourcés – dont le bois – vont donc être largement sollicités dans les futures maisons et bâtiments. En effet, certains de ces matériaux absorbent le CO2 durant leur croissance, sont en plus renouvelables et facilement recyclables. D’autres nécessitent moins d’énergie pour leur fabrication. Ainsi, leur faible impact environnemental participe ainsi à alléger l’empreinte carbone globale d’une maison neuve.

Acheter une maison bois en 2022, c’est donc disposer d’une maison neuve avec des normes constructives plus exigeantes, pour une maison plus sobre en énergie et plus écologique.

Acheter une maison bois : les taux de crédit toujours bas

De plus, les taux de crédit devraient rester favorables aux emprunteurs en 2022. Selon le dernier baromètre mensuel de l’Observatoire Crédit Logement/CSA (novembre 2021), le taux moyen des nouveaux crédits immobiliers se maintient à un niveau historiquement bas, pour le 8e mois consécutif.

« En dépit de la reprise de l’inflation et du renforcement des risques de défaut d’une petite partie des emprunteurs, les établissements bancaires maintiennent les taux d’intérêt à des niveaux exceptionnellement favorables, afin de limiter les conséquences du durcissement des conditions d’octroi imposé par les autorités françaises de contrôle des banques sur la demande de crédits des particuliers », souligne l’étude.

Les clés pour emprunter et s'acheter une maison bois ? © Pixabay

Quelques obstacles à prévoir en 2022

En effet, depuis le 1er janvier, les conditions d’emprunt ont changé notamment la durée légale d’un prêt. Dans le cas des seuls prêts bancaires pour accéder à la propriété, 61 % des nouveaux prêts ont une durée comprise entre plus de 20 ans et 25 ans. Cette durée moyenne n’a d’ailleurs jamais été aussi élevée par le passé.

Par ailleurs, le taux d’endettement ne doit pas dépasser 35 % contre 33% auparavant. Ces nouvelles conditions font craindre à la Fédération française du bâtiment des perturbations « sur les marchés de l’accession sociale à la propriété et de l’investissement locatif ».

En revanche, selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, « l’allongement de la durée moyenne de 7 mois depuis novembre 2020 permet d’absorber les conséquences de la hausse des prix des logements et de contenir les taux d’effort sous le seuil des 35 % et donc, dans le contexte des taux bas, d’atténuer l’impact que la hausse des taux d’apport personnel exigés aurait sinon sur les capacités d’accès au crédit ».

Trouver un terrain constructible

L’autre obstacle à franchir pour pouvoir s’offrir une maison bois, c’est trouver un terrain constructible et abordable.

Publiée au JO le 22 août 2021, la loi Climat et Résilience fixe un objectif de Zéro Artificialisation Nette (ZAN) à 2050. Afin d’atteindre cet objectif, la loi précise : « le rythme de l’artificialisation des sols dans les dix années suivant la promulgation de la présente loi doit être tel que, sur cette période, la consommation totale d’espace observée à l’échelle nationale soit inférieure à la moitié de celle observée sur les dix années précédant cette date ».

Une décision qui inquiète les professionnels quant à la disponibilité des terrains constructibles « Beaucoup de collectivités, notamment parmi les plus grandes, se sont déjà saisies du “zéro artificialisation nette” (ZAN). La raréfaction du foncier constructible qui s’en suit se traduira mécaniquement en hausse de prix dans un contexte où les besoins restent forts en logement », prévient la FFB.

Le prix des maisons bois, en hausse en 2022 ?

Cette hausse des prix du foncier pourrait s’accompagner également d’une hausse du prix des maisons, à la construction.

La crise sanitaire et les confinements successifs ont engendré un ralentissement de la production de matériaux et matériels. Résultat : lors de la reprise de l’activité, la demande en matières premières a explosé, tirée par l’appétit de la Chine et des États-Unis. Mécaniquement, les prix, aussi. Bois, Acier, PVC ont connu un fort engouement.

Le prix du bois augmente © Pixabay

À cette hausse des prix s’ajoutent des difficultés d’approvisionnement, la hausse du coût du transport des marchandises et celle de l’énergie. « La tendance à la hausse des prix des intrants du secteur, tout comme les difficultés d’approvisionnement pour certains matériaux et matériels, resteront d’actualité au moins jusqu’à la fin du premier semestre 2022», estime la Fédération française du bâtiment.

Comme pour les autres maisons, ces difficultés devraient aussi faire grimper les prix des maisons bois. Interrogé sur le sujet, Olivier Stuyts, Directeur Général de DG Constructions Bois, indiquait à l’automne être 30% plus cher qu’en avril 2021, sur ses nouveaux devis. Et de s’interroger sur la pertinence de rester sur ce marché : « Je ne crois pas que nous construirons des maisons en ossature bois, l’année prochaine (en 2022, ndlr.). Avec de telles augmentations, quels clients voudront construire ? Je crains que ceux qui auraient pu être nos clients ne se tournent vers des matériaux de construction “traditionnels”. À moins qu’ils ne reportent leurs projets ».

Du côté de la FFB, cette difficulté conjoncturelle s’ajoute à l’entrée en vigueur de la RE2020. La fédération s’attend à une hausse moyenne de 3,5% des prix des maisons individuelles.. Certains professionnels chiffrent même ce surcoût entre 6 et 8 % (hors pénurie de matériaux) et craignent de devoir le répercuter rapidement sur la facture de leurs clients.

Se lancer dans l’achat d’une maison bois en 2022

Malgré un contexte réglementaire plutôt favorable aux systèmes constructifs en bois, acheter une maison bois en 2022 ne sera probablement pas à la portée de tous les ménages.

Combien emprunter pour une maison bois ?

Le prix d’une maison bois neuve dépend bien sûr de nombreux facteurs. Comme pour les autres biens immobiliers, ce prix prend en compte la nature du terrain, les éventuelles difficultés d’accès au site, les fondations (qui peuvent être spécifiques dans certains cas), les raccordements aux réseaux…

Il varie également beaucoup en fonction du mode constructif retenu : maison en ossature bois, poteaux-poutres, modules 3D. Mais aussi, en fonction de l’architecture plus ou moins complexe du projet, moderne ou traditionnelle, de plain-pied, à étages ; charpente traditionnelle ou fermettes. Ou encore, de l’isolation ret enue, des équipements (chauffage, eau chaude sanitaire, système de VMC) choisis, du nombre d’ouvertures etc.

Advertisement

D’après nos estimations, une maison en bois “prête à décorer” débute autour des 1500 €/m². Mais les prix sont très fluctuants, et peuvent passer du simple au double selon les constructeurs. Nous avons déjà publié, dans notre magazine, des maisons bois de plus d’un million d’euros ! Le mieux est de réaliser plusieurs devis auprès des constructeurs de votre région et de se renseigner sérieusement, en amont, sur vos capacités d’emprunt.

Une maison en bois design © Pixabay

Quelles sont les aides pour acheter une maison bois ?

En 2022, certaines aides financières restent d’actualité. Elles sont autant de boosters dont il ne faut pas hésiter à se servir pour acheter une maison neuve.

Le prêt à taux zéro, toujours d’actualité

Le prêt à taux zéro est maintenu jusqu’à la fin de l’année 2023. Il permet aux ménages à revenus modestes et intermédiaires, d’acheter leur première résidence principale. Accorder sous conditions de ressources, le prêt peut se contracter pour une durée de 20, 22 ou 25 ans. Il ne peut, en revanche, couvrir la totalité de l’achat, et doit donc être complété d’un autre prêt.

Pour vérifier votre capacité d’emprunt, prenez rendez-vous avec votre conseiller bancaire ou auprès d’un courtier. Il est essentiel de faire jouer la concurrence entre les banques !

En dehors du PTZ, il existe d’autres aides financières pour acheter une maison neuve.

Le Prêt d’accession sociale (PAS)

Le Prêt d’accession sociale (PAS) est un prêt immobilier accordé aux personnes ayant des revenus modestes. Il doit servir à devenir propriétaire de sa résidence principale (en l’achetant ou en la faisant construire). Ce prêt est accordé sous conditions de ressources. Les barèmes varient en fonction de la localisation du logement et du nombre d’occupants. Le taux d’intérêt est plafonné.

Le Prêt Action Logement

En complément de votre prêt principal, vous pouvez également bénéficier du Prêt Action Logement (ex-1% Logement ou Prêt Employeur). Il n’est pas accordé par une banque mais par l’organisme Action Logement. Les aides financières – versées par cet organisme – proviennent de la participation des employeurs à l’effort de construction (PEEC). Il peut être demandé auprès de l’organisme directement, de son employeur, de sa caisse de retraite ou mutuelle, ou encore auprès des collectivités territoriales. Son montant est de 40 000 € maximum, dans la limite de 40 % du coût total de l’opération. Le taux est fixe, à 0,5 % (hors assurance obligatoire). À noter qu’il existe aussi un Prêt Agrandissement, qui permet d’emprunter jusqu’à 20 000 € pour des opération d’extensions ou de surélévations.

Advertisement
Claire Thibault
Suivez-moi
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer