L’Ademe débloque 3 millions d’euros pour le référentiel E+C-

Dans le cadre de l’expérimentation nationale des Bâtiments à « Énergie positive & Réduction Carbone », l’Agence de l’Environnement vient de lancer le programme OBEC, doté de 3 millions d’euros. Zoom sur les objectifs de ce dispositif de soutien financier.

Un mois après la remise des premiers labels E+C- par la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, l’Ademe vient d’annoncer la mise en place d’un dispositif de soutien financier.

Baptisé OBEC pour « Objectifs Bâtiments Energie Carbone », ce nouveau programme sert à « sensibiliser, informer et faire monter en compétence les acteurs de la filière sur le référentiel E+/C -», explique l’Agence de l’Environnement.

Son fonds, doté de 3 millions d’euros, servira à réaliser plusieurs actions au niveau régional.

« 13 bureaux d’études-prestataires (1 par région) seront sélectionnés d’ici cet été via une consultation nationale », lancée depuis le 30 mars dernier, explique l’Ademe. Les partenaires sélectionnés auront pour mission d’animer des sessions d’informations et de formations, ouvertes à tous les acteurs, sur l’utilisation du référentiel et des calculs en Analyse de Cycle de Vie (ACV).

Ils seront également chargés dans leur région de réaliser une vingtaine d’évaluations énergétiques environnementales et économiques de bâtiments neufs, construits selon le référentiel E+C-.

Tous les bureaux d’études bénéficieront par ailleurs d’une assistance technique pour la réalisation de ces calculs.

Toutes ces actions serviront à « alimenter en données énergétiques, environnementales et économiques la base de donnée de l’observatoire E+/C- », souligne l’Ademe.

En parallèle, des appels à projet seront progressivement lancés dans chaque région de métropole par les Directions Régionales de l’Ademe, afin de sélectionner les projets de bâtiments neufs qui pourront être accompagnés financièrement et techniquement.

« Tous les maîtres d’ouvrage sont concernés, à l’exception des bailleurs sociaux et des particuliers. Les financements couvriront une partie des frais d’étude engagés par les maîtres d’ouvrage mais ne concerneront pas les investissements », précise toutefois l’Ademe.

Texte : Claire Thibault – Photo : © Ecolocost

Advertisement
Claire Thibault
Suivez-moi
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer