Suivez-nous !
 

Comment choisir son bardage ?

Avec le développement des isolations par l’extérieur, les bardages sont de plus en plus présents sur le marché de la construction et de la rénovation. Esthétiques et faciles à poser, ils permettent de recouvrir un isolant ou de rénover une façade sans travaux importants.

Le bardage

Pour trouver le bardage le plus approprié à son projet, il vaut mieux s’informer sur les exigences techniques et les réglementations, s’interroger sur l’esthétique et les considérations environnementales, le coût et l’entretien. Vous trouverez par exemple un large choix de bardages en bois sur le site Nature Bois Concept

Le choix du bardage est avant tout fonction de goût, d’habitudes architecturales et de conditions climatiques. L’Isolation Thermique par l’Extérieur (ITE) est un argument porteur. Mais l’entretien des lames, les garanties sur leur comportement dans le temps, peintures y compris, sont autant d’atouts déterminants dans l’achat du produit.Outre les classes de durabilité qui concernent les essences, il y a les classes d’emploi, que l’on évoque plus souvent et qui correspondent au niveau d’exposition à l’eau, donc, au risque de reprise d’humidité.

Rénover une façade sans travaux importants

Alors que les duramens des douglas, mélèze et Red Cedar sont naturellement résistants aux intempéries, attaques d’insectes et de champignons, ce n’est pas le cas des épicéas et sapins qui doivent faire l’objet d’un procédé de préservation, qui permettra d’apporter une durabilité conférée. Une imprégnation en autoclave, ou un traitement à haute température (THT), permettront à ces essences d’atteindre la classe d’emploi 3-1. Seul le pin, associé à une imprégnation en autoclave « vide et pression », peut atteindre la classe d’emploi 4, « contact permanent avec le sol ou l’eau douce ».

Prépeint

Pour répondre à la demande en lames de bois naturels visuellement stables, les fabricants redoublent de solutions, avec des bois prépeints en usine. Ces finitions concernent toutes les essences, traitées ou non. Elles permettent de personnaliser les façades, dont l’aspect pourra, au choix, rester celui d’un bois aux veinages bien visibles ou prendre des couleurs. Le plus de ces produits : une garantie de couverture d’au moins 10 ans.

Reglementation

Comme tout système constructif, la pose du bardage relève d’un Document Technique Unifié (DTU), le 41.2 relatif aux revêtements extérieurs en bois. Cette mise en œuvre rigoureuse repose sur la pose du pare-pluie, la dimension des lames de bardage, le traitement et la pose des tasseaux de support, l’existence d’une lame d’air calibrée à l’arrière du revêtement, la protection contre le rejaillissement au niveau du soubassement, la canalisation des écoulements d’eau, le système de fixation des lames elles-mêmes et la gestion des points singuliers.

Finitions

De façon générale, les produits de finition et d’entretien du bois sont de plus en plus performants. Mais il est important de rappeler que l’entretien d’une terrasse ou d’un bardage reste étroitement lié au climat de la région où il est posé. En terme de produits et de régularité d’entretien, un bois installé en extérieur, en bord de mer ou à la montagne, est plus sollicité. Opter pour des produits d’autant mieux adaptés qu’ils tiendront compte de ces caractéristiques, s’impliquer dans un entretien régulier, sont les démarches indispensables et responsables de tout amoureux du bois.

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.