Suivez-nous !
 

La filière bois de la région Auvergne-Rhône-Alpes se mobilise contre le manque de main d’œuvre

Un dispositif de formation aux métiers du sciage a été mis en place dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette formation doit répondre aux difficultés de recrutement que rencontre le secteur.

20 % des entreprises françaises de la construction bois se situent en Auvergne-Rhône-Alpes. Même si la filière représente une grande partie des recettes de la région, elle peine à recruter de nouvelles personnes. Avec l’aide des pouvoirs publics, Fibois met en place une formation rémunérée destinée aux demandeurs d’emploi de 18 ans ou plus.

Les stagiaires ne seront pas indemnisés par Pôle emploi, mais par l’État. Ils recevront une indemnité pouvant s’élever à 650€ par mois.

Pendant 4 mois, de septembre à décembre 2019, les candidats se répartiront dans deux centres de formation qu’ils découvriront au cours de séances de recrutement. Elles se dérouleront, le 24 juin, à l’école technique du bois de Cormaranche-en-Bugey (01) et le 1er juillet, au CFA d’Ambert (63). Au total, 400 heures de formations seront dispensées dans les centres de formations, 100 heures seront réservées à des stages en entreprise.

Un secteur qui peine à trouver de la main d’œuvre

La forêt recouvre 36% de la surface de la région Auvergne-Rhône-Alpes, elle se positionne comme une ressource indispensable pour l’emploi du secteur de la construction bois. On dénombre près de 400 scieries dans toute la région.

La région Auvergne-Rhône-Alpes est l’une des leaders du marché de la construction bois © Fibois AuRA

Dernièrement, ce secteur a fortement investi dans la mécanisation, l’automatisation et la numérisation. Au total, ces scieries emploient 3 000 salariés, et souhaitent augmenter leurs effectifs. Néanmoins elles ne trouvent pas suffisamment de main d’œuvre.

Pourtant, comme en témoigne un chef d’entreprise : « Travailler aujourd’hui en scierie, c’est intégrer durablement une entreprise à taille humaine, dans un secteur en plein développement. C’est aussi être au contact du bois, matériau naturel, renouvelable, recyclable : le matériau de la transition écologique ! Nos métiers sont ouverts aux hommes comme aux femmes, quel que soit le niveau de qualification, et offrent de véritables opportunités d’évolution. ».

Malgré son manque de main d’œuvre, la région reste leader de la construction de bois. Elle est la première en France, en nombre de maisons et de logements collectifs construits en bois.

Texte : Thomas Caubios – Photo de une : © Fibois AuRA

Partager sur
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.