Les forêts du Bassin d’Arcachon labellisées Forêt d’Exception® 

Le directeur général de l’Office national des forêts (ONF), Christian Dubreuil et le président du comité national d’orientation Forêt d’Exception, Paul Arnould ont remis le label Forêt d’Exception aux forêts domaniales de Lège-et-Garonne et la Teste-de-Buch, ce vendredi 15 juin.

La remise du label Forêt d’Exception aux forêts domaniales de Lège-et-Garonne et la Teste-de-Buch a eu lieu dans le parc forestier du Grand Piquey. Le président du comité de pilotage Forêt d’Exception du Bassin d’Arcachon, Bruno Lafon, le maire de la Teste-de-Buch, Jean Jacques Eroles, et le maire de Lège-Cap-Ferret, Michel Sammarcelli étaient conviés à la cérémonie. 

D’après le site de l’ONF, le label Forêt d’Exception est «un projet territorial rassemblant des acteurs locaux engagés, dans une démarche d’excellence autour d’un patrimoine aux valeurs particulièrement affirmées ».

arcachon-foret-dune-architecture-bois-label

«Des menaces qui font de ce territoire fragile, un territoire à préserver»

Bien que les espaces naturels dunaires et forestiers soient la clef de l’attractivité du Bassin d’Arcachon, l’augmentation de la fréquentation, les incendies de forêt, le vieillissement des boisements de première génération, et le changement climatique sont en effet «des menaces qui font de ce territoire fragile, un territoire à préserver», souligne l’ONF.

« Connaître et partager un patrimoine paysager et culturel d’exception »

L’ONF ainsi que ses partenaires ont mis en place une démarche de concertation qui tourne autour de trois concepts.

Cela inclut le fait de « connaître et partager un patrimoine paysager et culturel d’exception », dans le but de faire part au public des valeurs culturelles, historiques, et paysagères attachées aux forêts du Bassin d’Arcachon.

«Agir et mobiliser du bois tout en préservant les paysages et la biodiversité»

Le projet comprend également le fait de concilier l’accueil du public et la préservation des milieux fragiles. Effectivement, les dispositifs tels que les plans plages permettent toujours d’accueillir sur ces sites 1,5 millions de visiteurs par an. Subséquemment, l’ONF et ses partenaires veulent «agir et mobiliser du bois tout en préservant les paysages et la biodiversité». Ils souhaitent donc entretenir les forêts du Bassin d’Arcachon, dans le dessein de préserver cet environnement, tout en alimentant une filière génératrice d’emplois.

Cette étude nous rappelle finalement que le Bassin d’Arcachon n’est pas qu’un bord de mer touristique, c’est aussi ses 6 250 d’hectares de forêts et ses dunes de sable à préserver.

Photos : Julie Bouve

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.