Déchets du bâtiment : un groupe de travail est lancé

Un nouveau groupe de travail national dédié à la reprise des déchets du bâtiment, vient de voir le jour à l’initiative de Brune Poirson, secrétaire d’état auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. La question de la reprise gratuite des déchets du bâtiment est en jeu.

Chaque année, 42 millions de tonnes de déchets sont produits par le bâtiment. Ces matériaux (bois, verre, plastique), issus des rénovations et des déconstructions sont généralement inertes et recyclables.

Depuis le 1er janvier 2017, la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) oblige les distributeurs de matériaux du bâtiment à organiser la reprise des déchets issus des chantiers de construction. « Mais cette démarche reste aujourd’hui coûteuse pour les usagers du service (artisans, sous-traitant, etc.) », souligne le ministère, dans un communiqué publié ce mardi 5 juin.

En avril dernier, Jacques Vernier, président du Conseil supérieur de la prévention des risques technologiques préconisait dans un rapport de créer une nouvelle filière REP « Responsabilité élargie du producteur », assortie d’une éco-contribution pour financer la collecte gratuite, le tri et le recyclage de ces déchets. Il avait alors provoqué l’ire des distributeurs et des recycleurs, inquiets d’ajouter une charge supplémentaire à leurs activités. 

Wikimedia Commons : Thierry Caro, pour le magazine 2512

Des gravats sur un chantier de démolition à La Réunion – Wikimedia Commons : Thierry Caro, pour le magazine 2512

Vers plus de concertation ? 

Le gouvernement revient à la charge aujourd’hui, avec la promesse d’une plus grande concertation sur le sujet du traitement des déchets. Un groupe de travail national « reprise des déchets du bâtiment », conduit par Jacques Vernier vient de tenir ce jour sa première réunion.

« Nous lançons ce groupe de travail qui va permettre, pour la première fois, de réunir tous les acteurs du secteur, avec une obligation de résultat, pour mettre en place les solutions nécessaires à la protection de nos ressources et de l’environnement », a expliqué la secrétait d’Etat Brune Poirson.

Des représentants des collectivités, de l’Ademe, des fédérations professionnelles et des administrations s’y sont associés afin « de lancer des travaux de concertation en vue d’aboutir à cette reprise (des déchets du bâtiment) gratuite à l’horizon du 1er janvier 2020 ».

Le groupe de travail aura pour objectif de « mailler le territoire de points de reprise en fonction des besoins des territoires, rendre l’accessibilité des points de collecte cohérente avec les contraintes des professionnels, mettre fin aux dépôts sauvages, désaturer le réseau de déchetteries des collectivités locales et améliorer la gestion et le traitement à terme des déchets du bâtiment en favorisant le tri pour valorisation, réemploi et recyclage ». Tout un programme… Reste à savoir si le gouvernement et les acteurs de la filière parviendront à trouver le bon compromis, notamment sur l’éventuelle création de cette filière REP « Responsabilité élargie du producteur » tant décriée des professionnels.

 Photos : Des gravats sur un chantier de démolition à La Réunion – Wikimedia Commons : Thierry Caro, pour le magazine 2512

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.