Triptyque en bois au Canada

Défendant l’architecture comme art du lieu, l’atelier montréalais yh2 peint sur ce terrain en pente un triptyque en bois ambitieux. À une centaine de kilomètres de Montréal, le paysage est l’un des spectacles les plus somptueux qu’offre la nature. Il fallait bien une architecture théâtrale pour le contempler… 

Triptyque en bois

Advertisement

Comme pour la création d’une toile de maître, les réalisations des architectes Marie-Claude Hamelin et Loukas Yiacouvakis refusent le superflu. « Chaque élément doit s’avérer nécessaire à la composition d’ensemble pour être retenu », expliquent les fondateurs de  l’atelier montréalais yh2. À l’origine de cette maison, ils démontrent qu’une conception architecturale simple, avec une économie de moyens, sert le lieu et ses habitants.

 « Le projet architectural, fruit d’une réflexion axée sur le paysage ou la ville, constitue ici un outil de création et de transformation du quotidien. Un soin particulier est porté à la matière, à sa mise en espace et à sa théâtralité », développent les deux architectes. La maison, aux lignes épurées et aux teintes sobres, présente une architecture en triptyque en bois.


Un regard intime sur la forêt

Elle se compose d’un corps central, offrant de généreuses vues sur le lac Saint-Cyr, et de deux corps de bâtiments latéraux, proposant des regards plus intimes sur la forêt laurentienne. L’architecture de ce triptyque en bois est fragmentée et les volumes s’insèrent comme pente et contrepente dans la topographie naturelle du site, à travers les arbres matures.


« Chacun des trois corps de bâtiment est le théâtre d’un paysage spécifique, grâce à une géométrie accentuant les perspectives et cadrant le regard. Les plafonds, s’élevant du cœur de la maison vers l’extérieur, magnifient ici chaque tableau naturel »

Soulignent les architectes

Le volume central regroupe le bureau et la cuisine tandis que le séjour se trouve dans l’aile est, et s’ouvre sur la cime des arbres. On y accède par un passage vitré et son plafond d’aluminium découpé qui, une fois éclairé la nuit, rappelle la canopée.

Sur la droite, en empruntant un escalier en bois sculptural, dont la dernière marche reste comme suspendue dans les airs, on atteint la chambre des propriétaires.

De plain-pied, elle s’ouvre en direction du soleil levant. À l’ouest, légèrement à angle par rapport au reste de la maison, un second volume latéral a été conçu pour accueillir des invités et leur offrir un espace intime.


Une maison avec des matériaux naturels

On y accède également par un passage vitré comme pour l’aile est. La chambre d’amis se trouve au rez-de-chaussée, à proximité de l’entrée principale. Les ouvertures, plus resserrées, marquent le caractère plus privé de cette aile réservée aux invités. Le garage ainsi qu’une entrée secondaire se trouvent à l’étage inférieur de ce triptyque en bois.

Réalisée en ossature bois, avec une charpente traditionnelle et des planchers en bois, la maison met en avant les matériaux naturels. « Tout est soigneusement étudié, de l’intégration architecturale au développement conceptuel, des dessins de construction aux détails architecturaux et du design d’intérieur au design de mobilier et d’objets », précisent les architectes.

Un bardage en Cèdre de l’Est, vieilli prématurément, constitue le principal revêtement extérieur, lequel se prolonge à l’intérieur, par touches. Les murs et les plafonds sont revêtus de gypse ou de planches de Cèdre blanc. Pour les sols, deux revêtements différencient les espaces : un plancher en Chêne blanc ou une surface en béton poli. Enfin, d’immenses baies vitrées, en aluminium noir, encadrent les multiples tableaux qu’offre le paysage au fil des quatre saisons. 


Tryptique maison canada

Fiche technique

Architectes* : yh2 Architecture (Marie-Claude Hamelin, Loukas Yiacouvakis, Karl Choquette, Étienne Sédillot)
Constructeur : Paul Lalonde et Fils
Localisation : Wentworth-Nord (Canada)
Année de construction : 2018
Surface habitable : 230 m² environ
Prix : NC
Système constructif : Ossature bois et charpente bois traditionnelle
Revêtement : Bardage en Cèdre de l’Est, effet vieilli
Dalle : Panneaux rigides en polyuréthane 100 mm R=2
Murs : Laine minérale 150 mm (entre les colombages) R= 24 + Panneaux de fibre de bois Sonoclimat Eco4 R = 4
Toit : Laine minérale 300 mm (entre les poutrelles de toits) R=40
Cloisons : Laine de roche type Roxul 100 mm
Chauffage/EnR : Plancher chauffant en béton et air pulsé (électrique+géothermie) Menuiseries : Aluminium, noir
Terrasse : Béton poli

Texte : Claire Thibault – Photos : Maxime Brouillet

Advertisement
Claire Thibault
Suivez-moi
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer