Architecture Bois Magazine – Infos sur la construction et maisons en bois.

Les volets roulants jouent un rôle dans la RE2020

Construire en 2021 va engager de nouvelles méthodes pour garantir un respect de la fameuse réglementation thermique 2020 qui devrait finalement voir le jour à l’été 2021. Dans le prolongement de la RT2012, elle mise toujours sur une conception de bon sens, bioclimatique où les menuiseries comme les volets routants ont un rôle important à jouer ; réguler les apports solaires, garantir une étanchéité performante tout en assurant la luminosité et l’esthétique.

Les volets roulants ont un rôle de régulateur pour le confort été/hiver

La mise en oeuvre de la prochaine réglementation thermique 2020 prévu pour janvier 2021 a été repoussé à l’été 2021 à cause des récents évènements. Les nombreuses discussions autour du mode de calcul de la « taxe carbone » et les retours d’expérimentations ont également retardé la mise en application de la RE2020. Pour autant, on sait qu’elle s’appuie sur la RT2012, en vigueur avec la volonté de réduire encore les besoins en énergie primaire et d’intégrer l’obligation d’installer un appareil de production d’énergie verte dans le logement.


Les volets roulants influent sur le calcul de consommation énergétique

Serenus Mhy

L’étanchéité et l’isolation reste au cœur du dispositif. Ainsi l’optimisation des apports naturels s’appuie encore et toujours sur une conception qui se veut bioclimatique. Les volets roulants ont donc un rôle à jouer dans la régulation des températures intérieures. Couplés à une bonne isolation et des menuiseries de qualité, ils permettent d’optimiser la sensation de confort. Pour autant, les volets roulants sont électriques.
Ils consomment donc une énergie que le législateur souhaite faire réduire. Alors que la RT2012 permettait une consommation de 50 Kwh/an/M2, la RE2020 impose une consommation maximale de 12 kwm/an/M2.

Dans le choix des volets roulants, bien souvent reliés à une centrale domotique, il est alors important de considérer sa consommation d’énergie en regard avec la compensation énergétique qu’il va apporter. Tout comme de déterminer le prix pour l’achat d’un volet roulant.


Le volet roulant en PVC


Les volets roulants en PVC sont ceux que l’on choisit lorsque l’on dispose d’un petit budget. Pour autant, évidement selon la qualité, il dispose de très bonnes performances thermiques. Pas très écologique dans leur fabrication puisqu’ils sont issus de l’industrie pétrolière, il compense avec un recyclage total.
Côté esthétique, il est le plus souvent blanc, mais peut aussi présenter un décor imitation bois ou une couleur en surface. En revanche, le PVC est sujet à la dilatation, donc aux déformations, surtout pour les fenêtres de grand format. Le prix d’un volet roulant en PCV va de 150 à 400 euros.



Les volets roulants en Alu


Salon Équipbaie/Métalexpo/alu

Les volets roulants en Alu s’adaptent bien mieux aux grandes dimensions des menuiseries et baies vitrées. Ils sont très résistants et faciles à nettoyer. En outre, les lames en Alu peuvent bénéficier une isolation en mousse de polyuréthane injectée entre les parois ce qui renforce l’isolation de la maison et le confort d’été comme d’hiver. Enfin, ils disposent d’une gamme de couleur pouvant satisfaire tous types de projets. Le prix d’un volet roulant en Alu varie de 200 à 500 euros


Les volets roulants en bois


automatisme volet

Enfin les volets roulants en bois sont très peu choisis. Ils sont plus assimilés à des volets manuels alors que les demandes s’orientent vers de l’électrique, facile d’entretien. Le bois étant un matériaux vivant, ils nécessitent un entretien régulier. Aussi, si vous optez pour cette solution, il conviendra de vous adressez un un professionnel qui le réalisera sur mesure.

Autant que les menuiseries, les volets roulants doivent faire partis de votre réflexion si vous souhaitez faire construire ou rénover. Il est important de connaitre ce qui est réglementaire, quels sont vos besoins et choisir les volets roulants qui correspondent à vos valeurs et votre budget.


Texte : Maxime Simonin

Retour haut de page

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer