Chauffage au bois : une remontée fulgurante des ventes en 2017

Les ventes d’appareils de chauffage au bois ont progressé de 11,5 % en 2017, selon une enquête réalisée par l’Observatoire des énergies renouvelables Observ’ER. Si tous les segments repartent à la hausse, les appareils à granulés enregistrent la plus forte progression. Explications.

Après trois années consécutives de baisse des ventes, le marché des appareils de chauffage au bois semble aller vers des jours meilleurs, selon la dernière étude* publiée fin mars, par Observ’ER.

Selon les chiffres récoltés sur l’année 2017, le marché enregistre une hausse globale de 11,5 %. Cette progression s’explique « grâce à des températures plus froides que les années précédentes lors du premier trimestre 2017. Par ailleurs, le prix du pétrole est reparti légèrement à la hausse au troisième trimestre 2017 », peut-on lire dans l’étude. Les poêles (tous systèmes confondus) sont toujours les appareils les plus vendus, avec 290 680 unités écoulées. Le segment des foyers et inserts stabilise ses ventes en deuxième position (81 050 unités), devant les segments des chaudières et cuisinières. Ces derniers retrouvent par ailleurs leurs niveaux de ventes de l’année 2015.

« Le marché repart à la hausse pour tous les segments. Cependant, comme les années précédentes, ce sont les appareils utilisant des granulés qui ont les taux de croissance les plus forts », souligne l’Observatoire des énergies renouvelables. Les ventes ont en effet progressé de 28 %, par rapport à l’année précédente. « Le granulé n’est plus une technologie nouvelle dont les acheteurs n’ont pas entendu parler, ce qui n’était pas encore le cas quatre ans plus tôt. Aujourd’hui, les particuliers souhaitent s’équiper spontanément d’appareils à granulés, sans qu’il soit besoin de leur présenter le produit », analysent les auteurs de l’étude.

Toutefois, en valeur absolue, ce sont les appareils de chauffage à bûche qui sont globalement les plus vendus. Ils représentent ainsi 62 % du marché. Le segment des inserts présente notamment de bonnes ventes, sur l’année 2017.

Le marché des poêles (+16 %) et des chaudières (+13%) serait boosté par un effet positif de la RT2012 en 2012 et 2013, selon cette étude. « En 2017, la croissance (du segment des poêles à bois, ndlr.) est tirée par les appareils à granulés mais les poêles à bois progressent également », constate l’étude.

L’achat d’un appareil bois contribue à un mouvement plus profond pour notre société

Pour les chaudières, les ventes d’appareils manuels sont « en légère augmentation » (5525 unités en 2016, contre 5850 en 2017). L’année a également été bonne pour les chaudières automatiques (+895 unités vendues entre 2016 et 2017).

Enfin, le segment des cuisinières reste un marché de niche stable. Avec 15 % d’augmentation d’unités vendues entre 2016 et 201, ce sont les cuisinières simples à bûches qui ont connu la plus forte croissance sur les quatre sous-segments analysés.

Sur l’ensemble de l’année, le chauffage au bois connait donc une croissance soutenue. « Sans doute que l’opinion générale des consommateurs commence intégrer l’idée que la filière bois est un atout pour la transition énergétique et que l’achat d’un appareil bois contribue à un mouvement plus profond pour notre société », concluent les auteurs de l’étude.

*Enquête réalisée au de janvier à mars 2018, via un questionnaire envoyé à 161 sociétés intervenant sur le marché français (industriels, fabricants, importateurs). Le secteur ciblé est celui des appareils individuels de chauffage domestique au bois et celui des chaudières domestiques jusqu’à une puissance unitaire de 36 kW. Les foyers ouverts individuels (de type cheminée) ainsi que les appareils de chauffage bois destinés aux bâtiments collectifs, tertiaires ou industriels ne sont pas inclus dans cette étude.

Texte :  C.T – Photo : Observ’ER

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.