Suivez-nous !
 

Une ossature bois pour la rénovation du collège de la Reinetière

L’entreprise LCA participe à la réhabilitation énergétique de l’ensemble des bâtiments du collège de la Reinetière. Il est le premier collège labellisé BBC (Bâtiment Basse consommation) en Loire-Atlantique.

Le collège de la Reinetière entre dans une démarche de réhabilitation énergétique, engagée par le conseil départemental de Loire-Atlantique. Situé à Sainte-Luce-sur-Loire, il accueille environ 650 élèves chaque année. L’entreprise LCA (Les charpentiers de l’Atlantique), filiale du Groupe Bonnin Charbonneau, s’est occupé de cette rénovation. 

« Une image architecturale plus contemporaine et plus esthétique.»

Indépendamment de la performance énergétique, le conseil départemental de Loire-Atlantique souhaitait redonner «une image architecturale plus contemporaine et plus esthétique» au collège. 

« L’intervention a nécessité une décontamination avant et un traitement après l’opération.»

Vue du chantier en cours de réalisation - © Les Charpentiers de l'Atlantique

Vue du chantier en cours de réalisation

En accord avec le cahier des charges, le maître d’ouvrage et le maître d’oeuvre ont opté pour la préfabrication des caissons bois et des murs à ossature bois en atelier, mais aussi à l’industrialisation de la pose des bardages. Les caissons sont fixés sur des supports métalliques «apposés en amont sur les façades de bâtiments». L’amiante du bâtiment a nécessité une décontamination avant l’intervention et un traitement après l’opération. 

“Il aura fallu 14 mois pour effectuer le chantier.”

La mise en oeuvre des travaux de l’établissement impliquait l’intervention en site occupé. Le personnel ainsi que les étudiants étaient libres de circuler au sein du collège, et ce durant la rénovation. Il aura fallu 14 mois pour effectuer le chantier.

Concernant le CDI, lieu phare de l’établissement d’une superficie de 250 m², les travaux réalisés en période extra-scolaire ont été centrés sur le revêtement intérieur et l’abaissement du plafond. La dépose des menuiseries, les raccords de revêtements intérieurs et la reprise de l’étanchéité ont également été au programme. 

Atlanbois, l’interprofession de la filière bois en Pays-de-la-Loire, était partenaire du chantier, d’un coût total de 1 750 000 € HT.

Texte : M.B – Photo de Une : © Les Charpentiers de l’Atlantique

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.